Financer les travaux d’économie d’énergie est une cause importante au sein de la politique française. En effet, pour faciliter la vie de nombreuses catégories de ménages, plusieurs dispositifs ont été mis en place pour permettre de réaliser ces travaux, dont voici les principaux.

Les aides sous formes de prêts et de crédits verts

Les aides pour financer les travaux énergétiques, les prêts bancaires, le crédit d’impôt à la rénovation énergétique et les primes écologiques fonctionnent selon ce principe de base : inciter la population à opter pour des systèmes de productions énergétiques moins consommateurs pour lutter ensemble contre le réchauffement climatique. En effet, il existe plusieurs types d’aides pour effectuer ces genres de travaux, voir ce site pour en savoir plus.  Parmi eux, il y a l’éco-prêt à taux 0 qui vous permet d’effectuer des travaux sans avancer de l’argent et sans payer des intérêts, c’est-à-dire un montant unique à rembourser sur 15 ans. Ce dernier est cumulable avec le CITE ou Crédit d’impôt à la Transition énergétique : il s’acquiert sans conditions de ressources et se déduit uniquement lors de vos déclarations d’impôts. Les conditions d’obtention diffèrent, cependant les types de travaux éligibles peuvent coïncider : isolation, installation d’une chaudière plus performante mais moins énergivore…

Les aides en prime écologique

Pour aider le plus de foyers, l’État Français multiplie les aides financières et primes écologiques. Pour cette année 2020 par exemple, « ma prime renov » a été mise en place pour une aide à la rénovation énergétique, plus juste et plus efficace, des familles modestes et très modestes françaises. Elle peut atteindre jusqu’à 20.000 euros par logement sur 5 ans. La prime Certificat D’Économie D’Énergie ou CEE, quant à elle, est versée par les fournisseurs d’énergie pour les foyers qui optent pour le changement de l’isolation et qui sont pour la réduction de la consommation énergétique. En effet, ces professionnels ont l’obligation d’adhérer à cette lutte pour la protection de l’environnement. À part la réduction de TVA de 5,5 %, il existe également deux aides proposées par l’Agence Nationale de l’Habitat : Habiter Mieux Agilité pour une aide à la transition énergétique dont l’isolation des combles et murs ou changement de mode de chauffage et Habiter Mieux Sérénité pour un ensemble de travaux qui assure un gain énergétique d’au moins 25 %.

Quelques mises au point nécessaires

Il est à noter que la plupart de ces aides financières sont cumulables. Par exemple, pour un changement de mode de chauffage, vous pouvez faire à la fois une demande de crédit d’impôt pour des travaux et un éco-prêt à taux 0. Plusieurs sites proposent des simulations en ligne pour voir toutes les options nécessaires pour ceux qui hésitent encore. Il faut également ne pas oublier que toutes les demandes de crédits et de primes doivent se faire avant les travaux car les projets seront encore soumis à des études approfondies. Enfin, il est obligatoire que les travaux soient effectués par un artisan Reconnu Garant de l’Environnement. En effet, c’est de cette manière que l’on peut voir le taux d’implication de l’entreprise dans la lutte pour un environnement plus sain en utilisant des matériaux responsables ainsi que dans la production des produits.