L’oxygène est indispensable chez plusieurs industries. Il est donc nécessaire d’en commander mais pourquoi ne pas produire soi-même son oxygène ? Mais il faut quand même savoir comment un générateur d’oxygène fonctionne pour être sûr de son choix.

Pourquoi opter pour des générateurs d’oxygène et quel type de générateur choisir ?

En ne mentionnant que le secteur santé, une grande quantité d’oxygène est essentiel pour les malades ayant une difficulté respiratoire. Il est donc crucial d’avoir une grande réserve d’oxygène. Et pourtant, le stockage de ce gaz dans des bouteilles transportables exige des frais, le transport y compris. Sans compter le prix exorbitant des gaziers et leur contrat interminable, il serait difficile de s’en sortir s’il existe une éventuelle rupture de stock. Le mieux c’est d’acheter un générateur d’oxygène. Ceci n’utilise que l’air ambiant. Il existe plusieurs types de générateur d’oxygène chez novairindustries.com. Terminé les problèmes de livraison et de fuite d’oxygène pendant le transport des bouteilles déficientes.

Il y a des générateurs d’oxygène PSA modulaire qui sont faites pour les consommations d’oxygène faibles à moyennes. Tout le contraire du type V-PSA qui procure une énorme production pour les grands consommateurs. Le débit d’oxygène fourni est élevé. Ce qui est vraiment profitable car la consommation d’énergie par cet appareil est faible. Le générateur d’oxygène DS-PSA assure une extrême pureté de l’oxygène.

Comment les générateurs d’oxygène fonctionnent-ils exactement ?

Le générateur d’oxygène marche par PSA (Pressure Swing Adsorption). Il s’agit d’un processus par lequel la production d’oxygène se fait par la variation de pression dans la machine et l’utilisation d’un matériau adsorbant. Cela crée une séparation des molécules d’oxygène avec d’autres molécules présentes dans l’air. Ce dernier contient vingt et un pour cent d’oxygène, soixante-dix-huit pour cent d’azote, zéro virgule neuf pour cent d’argon et zéro virgule un pour cent de gaz rares. Le matériau fréquemment utilisé est la zéolite. C’est une sorte de piège pour l’azote et les autres de gaz. À haute pression, ces gaz ont tendance à être attirés par des surfaces solides. Alors, il ne reste plus que l’oxygène à recueillir. Il faut noter que plus la pression est élevée, plus l’adsorption est puissante. Quand la pression diminue, le gaz est désorbé. Cette diminution de pression est utile lorsque le matériau est saturé et que sa capacité à adsorber arrive à son terme. Ce qui le rend prêt à un processus de production d’air enrichi en oxygène après élimination de l’azote.

Le processus de purification de l’oxygène n’est pas si compliqué.

Le générateur d’oxygène est composé de deux vaisseaux séparés, contenant un tamis de zéolite, un système pneumatique pour balancer le flux d’oxygène et un réservoir d’oxygène. L’air est compressé, filtré, dégraissé et séché. La pression de production est réglée automatiquement. L’air passe à travers les tamis de zéolite où l’azote est adsorbé, augmentant la concentration de l’oxygène jusqu’à quatre-vingt-quinze pour cent. Puis, l’oxygène est envoyé dans le réservoir. Une partie de l’oxygène sert à désorber l’azote dans un vaisseau tandis que l’autre vaisseau assure la production d’oxygène. Quant à l’azote, il est libéré dans une issue à l’arrière de la machine.