La déperdition thermique d’une maison peut être l’une des causes à l’origine de dépenses inutiles en consommations d’énergie, entraînant la hausse de la facture du chauffage par exemple. Faut-il mettre en œuvre différents techniques d’isolation thermique, et rénover sa maison. De nombreuses sources peuvent être la cause de pertes de chaleur d’une maison, comment stopper ces déperditions thermiques ? Tout d’abord, voyons ce qu’est une déperdition thermique, comment identifier leur cause et comment y mettre un terme.

La déperdition thermique dans le domaine du bâtiment

La déperdition thermique est ce que l’on appelle la fuite de chaleur que peut subir une maison ou un bâtiment pour diverses raisons. Les échanges de fluide et la différence de température, de climat, entre l’extérieur et l’intérieur d’un bâtiment causent inévitablement un échange de chaleur. Une étude sérieuse penchée sur le sujet va contribuer à une réduction considérable des dépenses en énergie comme le chauffage ou la climatisation. Il faut parfois rénover sa maison pour éviter ces pertes de chaleur. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site web des experts sur la rénovation : www.experts-renovation-idf.fr.

Les différentes sources de déperdition thermique

C’est surtout au niveau de changement de climat, le passage d’une saison vers une autre, que se ressentent le plus les déperditions thermiques. Malgré le fait que l’isolation thermique d’une maison ne peut être en aucun cas, parfaitement impeccable, on peut toujours trouver des moyens pour l’améliorer. Mettre en œuvre divers techniques pour diminuer au maximum les transferts de chaleur va permettre une économie conséquente au niveau de la consommation d’énergie. Les plus grandes sources de perte de chaleur sont souvent la toiture, les murs, le plancher ainsi que les ouvertures comme les fenêtres, ou encore les jointures entre le mur et le plancher, ou entre le mur et la toiture. Les lacunes, aussi minimes soient-elles, entre deux structures différentes va sans doute laisser fuiter la chaleur. Rénover ou améliorer ces points va permettre une économie, sur le long terme, en dépense d’énergie.

Mettre un terme aux déperditions thermiques

Restreindre l’échange de chaleur entre deux environnements différents, l’extérieur et l’intérieur d’une maison, ou même entre deux pièces, permet une bonne isolation thermique. L’objectif de l’ensemble des techniques d’isolation est de limiter, voire même de supprimer, les échanges de chaleur. Bloquer les fuites d’airs, isoler les transferts de chaleur, appliquer un isolant thermique entre deux environnements, un peu comme l’intérieur d’une bouteille thermos, est nécessaire pour éviter les déperditions thermiques. Vérifier, améliorer ou même rénover l’isolation de la toiture, du plafond, des combles, des différentes parois, du système de vitrage des fenêtres est aussi à faire. Lors des achats des matériels, le châssis d’une fenêtre par exemple ou son vitrage, il est recommandé de se procurer l’avis d’un expert ou d’un professionnel, afin d’éviter les mauvaises surprises. Tout cela dans le but de réduire les besoins en énergie comme la climatisation ou le chauffage, ou encore de respecter la réglementation imposée dans certains pays concernant la valeur maximale de la déperdition thermique d’une maison.