Il existe des familles dans toute la France qui propose un hébergement gratuit en contrepartie de divers services comme la garde d’enfants, les petits travaux de bricolage ou encore un soutien scolaire. C’est une excellente alternative pour se loger à moindre frais. 

Le principe du logement contre service

Le concept de l’hébergement contre service est relativement simple. Il s’agit de louer une pièce de sa maison ou de son appartement non pas contre un loyer mais des petits services. C’est en fait un échange de services dont l’un propose un logement et l’autre des petits travaux. Ces derniers peuvent être de différente nature, selon les capacités propres du locataire. Il peut s’agir de faire les courses, le ménage, des petits travaux de jardinage ou encore la garde d’enfants à domicile. Ce concept répond à un besoin de service qui se mêle à une crise économique et à des loyers trop élevés. L’hébergement contre service se retrouve aussi bien dans les campagnes que dans les grandes villes. Le locataire s’engage à rendre les services convenus, généralement suivant un quota d’horaire déterminé, en contrepartie d’une chambre meublée ou pas. Bien entendu, un contrat écrit est recommandé pour éviter les malentendus et les futures discordes, surtout concernant les tâches à effectuer et la durée de la location. Le document peut d’ailleurs être ajouté dans le contrat de bail et sera signé par les deux parties. Si la durée de la location n’est pas précisée, il faut également énoncer les règles de base de la location et dans quel cas elles seront résiliées.

Pour qui est fait l’hébergement contre service ?

Tous les propriétaires de logement étudiant ou de maisons peuvent utiliser ce procédé. Le plus souvent, ce sont les personnes âgées qui y ont recours. Il s’agit principalement des personnes à la retraite qui ont besoin de compagnie et de service bien sûr, mais aussi les personnes âgées à mobilité réduite. Le concept de la chambre chez l’habitant s’apparente dans ce cas aux services d’aide à la personne. Les locataires sont souvent des étudiants ou encore des salariés avec un faible revenu. Les personnes âgées ont du mal à entretenir leur jardin, à effectuer certains travaux de bricolage, faire les courses ou simplement promener le chien et faire quelques taches ménagères. Les avantages pour les deux parties ne sont pas négligeables. L’un se décharge des services qu’il ne peut ou ne veut pas faire en bénéficiant des qualifications de son locataire, l’autre dispose d’un logement, souvent d’une nourriture et d’un confort optimal sans frais. C’est un échange de procédés très pratique et très avantageux qui permet aux étudiants et aux célibataires de louer une chambre.

Quelques conseils pratiques concernant la location contre service

Pour éviter les ambiguïtés dans ce genre de location, il faut qu’il y ait des limites unanimes. Le respect strict des obligations entre les parties est aussi primordial. Pour le locataire, choisissez des servies en fonction de vos qualifications et de vos habilités. Si vous n’aimez pas les enfants, ne faites pas un service de garde d’enfant. Pour le propriétaire, garder en mémoire que la personne n’est pas votre aide ménagère, bien qu’elle effectue des services à votre égard, il ne faut pas aller au-delà de ce qui a été convenu. C’est pour cela qu’un contrat écrit est conseillé. Concernant les spécificités de la chambre à louer, il faut au minimum une superficie de 10m² environ pour votre maison ou votre appartement pour que vous ne vous marchiez pas dessus. Il faut toutes les installations pour le confort comme une salle de bain, des toilettes, une cuisine, … Il faut obligatoirement que la chambre à louer ait une serrure pour l’intimité des locataires. Un jeu de clés doit également être à sa disposition. Pour que tout se passe dans les meilleures conditions, toutes les personnes vivant dans la maison à louer contre service doivent respecter les horaires de travail du locataire.

Le logement contre service est-il légal ?

L’hébergement contre service est tout à fait légal, mais en respectant quelques règles simples. Pour éviter les litiges et garder le procédé dans les limites du légal, le contrat écrit est recommandé. Les droits et les devoirs de chacun y sont détaillés avec toutes les informations à valeur légale comme les identités, l’adresse de la location, la description des lieux loués, les dates de début et fin de contrat ainsi que les services rendus et le nombre d’heures hebdomadaires. Un planning au quotidien est aussi recommandé, surtout pour les parties communes comme les accès à la salle de bain et à la cuisine et le partage de lieux communs. Une attestation d’assurance habitation est également conseillée en cas d’accident. Il faut néanmoins noter que si le nombre d’heures dépasse celles dans le contrat, les services peuvent être déclarés comme étant des heures de travail au noir, ce qui est contre la loi. Toutes les informations dans le contrat doivent donc être respectées pour éviter les écarts contre la loi.