Annuellement, nous consommons en moyenne 20 piles et petites batteries par personnes. Les piles font partie de la catégorie des déchets dangereux car elles contiennent des métaux lourds, nocifs pour la santé et l’environnement, comme le plomb, le mercure et le cadmium…C’est pourquoi il est impératif qu’elles fassent lobjet d’une collecte spécifique. Trier ses piles au bureau comme à la maison, c’est facile, alors on s’y met tous !

Afin de collecter les piles et petites batteries, il existe plusieurs solutions mises à votre disposition :

  • Les rapporter directement en magasins dans les poubelles de tri sélectif prévues à cette effet
  • Les déposer dans les établissements partenaires, comme les mairies, écoles, épiceries…
  • Les jeter à la déchetterie

Les piles en 3 chiffres :

  • 33 000 tonnes : de piles sont vendues chaque année dans l’hexagone
  • + de 7000 ans : c’est la durée du processus de dégradation d’une pile dans la nature…
  • 38% : seulement des piles sont recyclées

Pourquoi recycler les piles et les petites batteries usagées ?

 Tout d’abord, pour écarter tous risques de pollution et ainsi réduire notre impact sur l’environnement.

Chaque année, ce sont près de 33 000 tonnes de piles et accumulateurs qui sont utilisés, ce qui représente 10 000 tonnes de zinc et 8 000 tonnes de fer et nickel à recycler.

4 bonnes raisons de recycler les piles et les batteries :

  • Eviter le gaspillage des ressources naturelles rares (fer, zinc, nickel…)
  • Mettre en valeur les métaux et alliages (acier, ferromanganèse), usités dans de nombreuses industries
  • Ne pas introduire dans les ordures ménagères des métaux lourds
  • Ne pas disperser dans la nature des métaux lourds, très toxiques aussi bien pour l’homme, l’animal que l’environnement.

4 étapes pour recycler les piles et batteries

  • Etape 1, la collecte : via des poubelles de tri sélectif au bureau, petites et grandes surfaces, bâtiments publics, entreprises, écoles, déchèteries etc…
  • Etape 2, le regroupement :sont ensuite dirigées vers des centres de regroupement régionaux pour être vidées dans des fûts
  • Etape 3, le tri : chaque type de piles et batteries fait appel à des technologies de traitement spécifiques. Il est indispensable de les séparer correctement afin d’optimiser le recyclage de ces produits. Il faut isoler les différents matériaux qui les composent, afin de récupérer annuellement près de 5 000 tonnes de métaux.
  • Etape 4, le traitement : les matériaux contenus dans les piles et batteries vont en être extraits. Pour 1 tonne de piles alcalines, on récupère ainsi 330kg de zinc et composés de zinc ; 240kg d’alliages à base de fer et nickel.

Que deviennent-elles ensuite ?

Qu’il s’agisse d’une pile bâton dans une radio ou une lampe torche, d’une pile bouton dans une calculette ou une montre, ou encore la batterie de votre ancien téléphone ou ordinateur portable, tous les types de piles et petites batteries (sauf les batteries de voiture) sont récupérés. Même les piles rechargeables, une fois hors d’usages, se recyclent et sont reprises de la même façon que les piles classiques.

Ces métaux sont ensuite réutilisés pour la fabrication d’objet de la vie courante, à savoir : – des piles et des batteries neuves, des tuyaux de cuivre, des pièces automobiles (acier, aluminium), des gouttières (zinc), des articles ménagers (acier inoxydable), des vélos et des coques de navires (fer, aluminium, cuivre, nickel, …), des clés (fer, nickel), etc.

 

Conclusion : la bonne attitude à adopter

 Il ne faut ni jeter les piles dans la nature, ni dans la poubelle des déchets ménagers. Si c’est le cas, elles sortiront du circuit de valorisation et seront incinérées ou enfouies.

Le traitement des piles et petites batteries permet de récupérer environ 5 000 tonnes de métaux chaque année.

Tous les modèles de piles sont recyclables mais seules 38% des piles commercialisées sont  recyclées… Alors on s’y met tous et on fait l’effort de les recycler !