Afin de contrôler le trafic et la vitesse des véhicules, les ralentisseurs sont installés sur les voies de circulation. Plusieurs modèles existent.

Les ralentisseurs de vitesse sont des dispositifs de sécurité incontournables, tant sur les voies publiques que privées. Ils sont implantés dans les zones sensibles, afin de réduire la vitesse des véhicules. L’excès de vitesse est trop souvent cause d’accidents mortels. Ces équipements jouent alors un rôle très important dans l’encadrement des automobilistes. Cependant, l’installation de certains est soumise à des réglementations strictes.

Les différentes sortes de ralentisseurs de vitesse

D’une manière générale, il existe deux catégories de ralentisseurs. Vous les trouverez sur le site www.idequip.com. Il y a les casseurs destinés aux voies privées, appelés communément ralentisseurs routiers, et ceux qui sont attribués aux agglomérations. Il s’agit des types coussins. 

Le plus connu et le plus ancien des ralentisseurs est le dos d’âne. C’est un casseur de vitesse haut de 10 cm, et ayant une longueur de 4 mètres, pour une largeur de 30 cm. On l’appelle également « gendarme couché ». Il est souvent disposé sur les routes à très forte circulation. Cependant, son installation est interdite sur les voies dont le trafic journalier dépasse les 3 000 véhicules.

Le ralentisseur trapézoïdal est un dispositif routier dont la surélévation est de 10 cm également, mais qui est doté d’une surface plate de 2 à 4 mètres de longueur sur le sommet.

Le ralentisseur en bande sonore, localisé en général à l’entrée des péages d’autoroute et sur les voies rapides, se présente sous forme de bandes rugueuses qui ont pour attribut d’émettre un son au passage d’un véhicule. Sa forme est plus fine, mais plus large que le dos d’âne.

Aussi, on a le coussin berlinois. Assez identique au dos d’âne, sauf sur certains points. Il est légèrement étroit pour réserver un passage pour les cyclistes. C’est un dispositif efficace pour les zones limitées à 30 km/h.

Les normes régissant les ralentisseurs de vitesse sur les voies publiques

Il est primordial de se renseigner sur les réglementations concernant les ralentisseurs de vitesse pour pouvoir choisir parmi les différents modèles existants.

Sur les voies publiques, l’installation des ralentisseurs en dos d’âne et trapézoïdaux se doit de suivre la norme NF P 98-300 de juin 1994 et le décret n° 94-447 du 27 mai 1994. Ces types de casseurs de vitesse sont réservés aux agglomérations, aux aires de service ou de repos et aux chemins forestiers. Ils sont destinés aux voies limitées à 30 km/h. Pour les casseurs dos d’âne, l’établissement de passages piétons est strictement interdit, tandis qu’il est obligatoire pour le type trapézoïdal. Il faut noter que ces installations ne doivent en aucun cas faire obstacle à l’écoulement des eaux et doivent être repérables par les conducteurs, de jour comme de nuit. Pour cela, il faut prévoir une signalisation verticale et horizontale. En outre, leur disposition doit être parfaitement perpendiculaire à la chaussée.

Toujours sur la circulation publique, aucune norme ni règle s’applique à l’installation des coussins et plateaux. Cependant, les gestionnaires de la voirie, qui sont responsables de ces structures, reçoivent des recommandations techniques du Cerema pour leur pose. Étant des structures destinées aux voies publiques, les coussins berlinois sont attribués aux agglomérations, aux aires de repos et de services et aux sections des zones 30. Le casseur de type plateau, contrairement au ralentisseur de vitesse coussin berlinois, s’adapte beaucoup plus au milieu urbain. On l’utilise sur les routes empruntées par les poids lourds et les transports en commun.

Les réglementations sur les ralentisseurs de véhicules des voies privées

Moins réglementaires, les casseurs de vitesse destinés aux zones privées sont installés sur des parkings, dans les hôpitaux, les résidences, les entreprises ou encore dans les centres commerciaux, et sont interdits sur les voies publiques. Ces structures sont faites en caoutchouc ou en plastique recyclée. De couleur noire et jaune, leur pose est rapide en utilisant simplement un tire-fond. Ils ont été initiés afin d’obliger les automobilistes à réduire la vitesse à 30 km/h, jusqu’à 20 km/h, voire 10 km/h selon la hauteur de l’installation. En fonction du but escompté, vous aurez à choisir une certaine hauteur pour l’équipement. Afin de restreindre les véhicules à rouler à 10 ou 20 km/h, vous devez vous procurer un ralentisseur de 6 cm de hauteur. Ainsi, un équipement haut de 5 cm sera suffisant pour faire ralentir entre 20 et 30 km/h.