La chaleur et la moiteur de l’été incitent souvent à rester à l’intérieur aux heures de pointe, à la recherche d’un rafraîchissement. Peut-être allongé sur le canapé avec l’air conditionné. Le plaisir immédiat qui en découle est indiscutable. Mais vous ne devez jamais oublier d’envisager les conséquences négatives. Dans le cas du climatiseur, les problèmes causés par son utilisation sont nombreux. Pour donner un exemple trivial, qui n’a jamais eu un rhume dû aux changements de température causés par le passage d’un environnement chaud à un environnement frais ?

Il est donc impératif de changer les habitudes, de se passer du climatiseur et de rafraîchir les pièces de manière naturelle.

Les effets négatifs de la climatisation

L’air conditionné est mauvais pour vous. Pas seulement parce que vous êtes soumis à des variations de température en l’utilisant, mais aussi parce que les études révèlent des conséquences négatives de la climatisation des bâtiments sur la santé. La climatisation augmente les niveaux de pollution de l’air et contribue certainement au changement climatique.

Selon les recherches, l’utilisation de la climatisation provoque 1 000 décès supplémentaires chaque année. Cela est principalement dû aux émissions de gaz à effet de serre et à la pollution atmosphérique due aux climatiseurs.

Grâce à des modèles informatiques, la recherche a mesuré à la fois la pollution atmosphérique et les effets sur la santé d’un climat plus chaud.

En résumé, l’utilisation des climatiseurs augmente l’effet de serre, l’air est plus pollué en raison des émissions nocives, et cela a des effets négatifs sur la santé.

Le paradoxe de la climatisation

L’étude révèle ainsi le paradoxe provoqué par l’utilisation de la climatisation. Selon les résultats de la recherche, en effet, l’utilisation excessive des climatiseurs, presque toujours alimentés par des sources d’énergie non renouvelables, entraîne une augmentation significative des niveaux de pollution atmosphérique. Grâce à la projection de 5 modèles virtuels recréés sur l’ordinateur, la pollution de l’air dans un environnement chaud soumis ou non à la climatisation, a été calculée.

Les conclusions tirées de ces modèles sont très simples. Plus la demande d’air frais augmente, plus la planète surchauffe. L’énergie utilisée par les climatiseurs provient de combustibles fossiles. En conséquence, la pollution atmosphérique s’aggrave évidemment. Avec elle, les températures augmentent également, ce qui correspond à une hausse de la demande de refroidissement. À ce stade, il est clair que le cercle vicieux généré est insoutenable. Au détriment de votre santé, et de celle de la planète.

Le paradoxe a des dimensions énormes et les données sont alarmantes. Les chercheurs ont en effet estimé à 13 000 le nombre moyen de décès par an causés par l’augmentation des PM2,5 pendant le seul été. À cela, il faut ajouter 3 000 décès supplémentaires dus à l’augmentation de la quantité d’ozone d’ici 2050. Une grande partie de ces décès sera due aux changements atmosphériques causés par l’augmentation de la chaleur. Toutefois, au moins 1 000 de ces décès seront causés par l’utilisation accrue des combustibles fossiles nécessaires à la climatisation des bâtiments.

Le problème de l’énergie provenant des combustibles fossiles est bien connu. Malheureusement, il n’y a pas de limite au pire. En fait, les recherches ont montré que des températures toujours plus élevées entraîneront également une augmentation des concentrations de PM2,5 et d’ozone de 3,8 et 6,7 % respectivement de l’augmentation totale. Ces deux pourcentages peuvent être attribués à la demande accrue de climatisation.

5 conseils pour se passer de l’air conditionné

L’air conditionné est mauvais pour vous. Mais comment s’en passer ? Voici 5 solutions alternatives pour rafraîchir votre maison sans climatiseur.

1. Réduire au minimum les sources de chaleur

En particulier en été, il est préférable d’éteindre tous les poêles. Votre ordinateur ou vos lampes, ainsi que d’autres appareils, contribuent également à chauffer votre maison. Et si vous utilisez des ampoules à incandescence, pensez à les remplacer par des ampoules à économie d’énergie ou des LED.

2. Installation de ventilateurs de plafond

Une fois les ventilateurs allumés, l’air chaud est poussé vers le haut. Ainsi, l’air frais pourra circuler librement dans les pièces.

3. Envoyer de l’air froid aux étages supérieurs

Aux étages inférieurs, l’air est toujours plus frais. Si vous avez une cave, installez un système de ventilation séparé. Grâce à un conduit, vous pouvez permettre à l’air frais de passer des étages inférieurs aux étages supérieurs. L’air chaud, quant à lui, sera poussé hors de la maison par un tuyau d’évacuation.

4. Fermez les fenêtres pendant la journée et ouvrez-les la nuit

De cette façon, pendant la journée, la chaleur ne pourra pas entrer. La nuit, en revanche, l’ouverture des fenêtres vous permet de créer des courants d’air rafraîchissants dans la maison.

5. Planter des arbres autour de la maison

Pour ceux qui en ont la possibilité, s’ils ne l’ont pas encore fait, le conseil est de le faire dès que possible. Ainsi, en plus d’assurer un air plus sain et plus propre, vous pouvez également profiter de leur ombre. Les plantes grimpantes, comme le lierre par exemple, peuvent également réduire considérablement le chauffage de la maison. Mais ne vous inquiétez pas, en hiver, l’effet est le même. Incroyable, n’est-ce pas ?