Le nettoyage des portes intérieures de la maison est une opération importante pour l’hygiène domestique, mais elle est également, essentielle sur le plan esthétique.

Les portes sont parmi les éléments de la maison les plus exposés au contact des mains, des chaussures et de la poussière du sol. Il n’y a rien de plus laid que le rétroéclairage disgracieux des empreintes digitales et des halos à leur surface et sur leurs poignées !

Le nettoyage est nécessaire pour protéger les portes et accroître leur durabilité et doit, donc, être effectué au moins une fois par semaine.

Les portes intérieures sont cependant, de types très différents : il y a des portes en bois, des portes laquées, des portes en verre, et toutes n’ont pas le même système d’ouverture. La même méthode de nettoyage ne peut pas être appliquée indistinctement à tous.

Voyons ensuite un petit guide pour nettoyer les portes de A à Z et pour chaque type différent.

Pour commencer : dépoussiérez-vous !

La première étape, la même pour tous les types de portes, est l’élimination complète de la poussière.

Pour ce faire, utilisez un chiffon doux en commençant par le haut et en continuant vers le bas, en faisant attention aux points de nidification tels que les rainures.

Faites, également, attention aux tampons ou aux poils qui pourraient s’accumuler à la base. Enlevez-les avec un balai ou un aspirateur.

Une fois que la poussière a été enlevée, vous pouvez commencer la phase de nettoyage plus approfondie.

Quel que soit le matériau dont est faite la porte, l’opération est toujours délicate et il est nécessaire d’utiliser un chiffon doux et propre ainsi qu’une petite quantité d’eau pour ne pas trop mouiller la porte. Il est, également, préférable d’éviter les produits agressifs tels que les acides et les diluants, mais aussi les résines et la cire d’abeille, qui pourraient rendre les surfaces grasses.

Une méthode valable consiste à utiliser une solution composée de 90 i d’eau et de 10 i d’alcool ou de vinaigre de pomme.

Après avoir nettoyé toute la surface, essuyez-la avec un chiffon sec pour éliminer toute eau résiduelle.

Comment nettoyer les portes en bois ?

Le bois est un matériau très poreux et il est donc nécessaire de ne pas utiliser de détergents agressifs. La meilleure solution consiste à diluer un peu de détergent neutre dans l’eau. Par exemple, vous pouvez utiliser un détergent neutre pour la vaisselle avec un chiffon en microfibre ou du savon de Marseille.

À ce stade, le nettoyage doit être effectué de bas en haut, afin d’éliminer toute eau savonneuse résiduelle. Vous pouvez, aussi, utiliser une éponge humide avec un peu de vinaigre de pomme.

Il faut, ensuite, un deuxième passage seulement avec un chiffon humide et enfin la dernière phase dans laquelle il faudra sécher.

S’il y a des tâches, vous pouvez verser du talc, y placer un chiffon en coton et le conserver, pendant une dizaine de minutes. Pour enlever le talc, vous pouvez, ensuite, l’essuyer avec un chiffon humide.

Le nettoyage des portes laquées

Le nettoyage des portes laquées est particulièrement délicat. Il est conseillé de nettoyer la surface avec un chiffon en cuir doux et légèrement humide, à essuyer plusieurs fois, jusqu’à ce que les tâches soient éliminées.

Puis il y a un remède de grand-mère, mais toujours valable. Elle consiste à faire passer une pomme de terre coupée en deux sur la surface, puis à la nettoyer avec un chiffon doux et enfin à la faire sécher.

Cependant, la laque blanche est particulièrement délicate. Si vous avez des portes de ce type, il est conseillé d’utiliser la solution déjà mentionnée avec du vinaigre de pomme ou, alternativement, un peu de bicarbonate.

Comment nettoyer les portes en verre ?

Pour le nettoyage des portes en verre, vous pouvez utiliser l’un des nombreux détergents habituellement utilisés pour les fenêtres, en préférant peut-être un détergent un peu mousseux, afin de le rendre moins difficile à sécher.

L’important est de ne pas utiliser d’éponges ou de chiffons abrasifs qui pourraient rayer la surface.

Même pour les portes en verre, on peut recycler un vieux remède traditionnel, le remède du journal froissé. Dans ce cas, le nettoyage doit être effectué avec des mouvements rotatifs.

 Et les portes coulissantes ?

Les portes coulissantes rétractables sont dotées d’une sorte de joint anti-poussière autour du vantail.

C’est un élément très délicat qui doit être nettoyé avec soin, car beaucoup de saleté peut s’y accumuler.

Vous pouvez utiliser un chiffon de coton sec ou une vieille brosse à dents pour la tremper dans de l’eau et du savon, puis la rincer.

Nettoyage des poignées, serrures, charnières

Pour compléter le nettoyage, nous passons aux pièces métalliques : charnières, serrures, poignées. Il existe des produits spécifiques pour ces composants, mais ils peuvent endommager le bois.

Lorsque vous les utilisez, n’oubliez pas de protéger votre environnement avec du ruban adhésif en papier.

Entretenir chaque type de porte

 Pour toutes les portes, un dépoussiérage courant est recommandé (porte, serrure, rail de guidage, gonds). Les poignées peuvent, également, être désinfectées avec des produits d’entretien usuels à l’aide d’un chiffon doux. De temps en temps, vous pouvez lubrifier la quincaillerie des portes pour préserver les mécanismes. Pour augmenter la durée de vie de vos portes, il est important de bien respecter les consignes d’entretien délivrées par les fabricants.

Les portes vitrées ou comportant des vitrages

Les portes vitrées sont les plus sujettes aux traces de doigts. Vous pouvez les nettoyer assez facilement, comme des vitres, avec des produits ménagers spécifiques.

Les portes en bois

Les portes en bois demandent plus de soin. Elles s’entretiennent à l’eau savonneuse, en veillant toutefois à suivre le sens de la fibre du bois. Pour les tâches, mieux vaut éviter d’attendre qu’elles ne s’incrustent.

Pour un nettoyage plus en profondeur, il est recommandé d’utiliser des produits dédiés au type de bois. Tous les 10 ans, les portes en bois pourront être légèrement poncées, puis lasurées ou peintes.

Les portes coulissantes

Pour augmenter la longévité des rails de votre porte coulissante, il faut les dépoussiérer régulièrement avec un chiffon, une éponge humide ou à l’aspirateur.

Vérifiez, également, de temps en temps le serrage des vis et lubrifiez éventuellement les éléments mobiles pour éviter de créer des grincements désagréables voir des blocages.

Comment choisir une porte d’intérieur ?

Indispensables à l’intimité de votre logement, les portes intérieures sont un véritable élément de décoration et participent à l’ambiance générale de votre foyer. Battantes, coulissantes ou pivotantes, les portes intérieures se déclinent en de nombreux modèles, styles et matières pour répondre à tous les usages, toutes les configurations et tous les décors.

Quel système d’ouverture choisir ?

Le sens d’ouverture de la porte se choisit en fonction de la configuration des volumes, de l’agencement du mobilier et de vos habitudes d’utilisation. L’ouverture de la porte ne doit pas gêner la circulation au sein de votre logement, ni rencontrer d’obstacles.

Le type d’ouverture correspond à la façon dont s’ouvre la porte. Il existe 5 systèmes d’ouverture.

L’ouverture battante

Il s’agit de l’ouverture la plus courante et la plus classique. C’est l’emplacement de la poignée qui détermine le sens d’ouverture de la porte. Ainsi, une poignée à gauche ouvre la porte vers la droite et une poignée située à droite conduit à une ouverture vers la gauche. On dit, alors, que le sens d’ouverture est poussant droit ou poussant gauche.

Ce type de porte qui s’ouvre sur un axe vertical (paumelles ou gonds) permet de dégager une belle surface d’ouverture. Toutefois, il faut prévoir un dégagement de minimum 1 m dans l’agencement et l’aménagement de l’espace. La porte battante entraîne, donc, une perte de place. Ce type de porte peut être constitué d’un seul ou de 2 vantaux égaux (porte battante double).

L’ouverture coulissante

Le système de la porte à ouverture coulissante est une véritable solution gain de place. Il n’empiète pas sur le volume utile de la pièce et ne nécessite presque pas de dégagement pour un passage d’ouverture total. Il existe 2 systèmes d’ouverture coulissante : en applique ou à galandage.

Avec le système en applique, la porte coulisse le long d’un rail fixé contre le mur. Pour une installation discrète, le rail peut être habillé. Il peut, également, rester apparent afin d’apporter une touche esthétique type loft industriel.

À galandage, la porte coulisse sur un rail camouflé dans le mur supérieur et la porte s’encastre dans l’épaisseur de la cloison pour disparaître complètement. Cette installation nécessite, donc, de se faire au moment de la réalisation de la cloison.

L’ouverture pivotante

La porte à ouverture pivotante est articulée sur un pivot vertical central ou excentré sur la gauche ou sur la droite. En conséquence, le passage de l’ouverture est inférieur à la largeur de la porte. Ce système nécessite, également, de prévoir une zone de débattement. À la fermeture, le pivot est quasiment invisible.

Ce type de porte très original et esthétique convient plutôt aux grands espaces et aux projets sur-mesure.

L’ouverture pliante

Les portes à ouverture pliante sont, aussi, appelées portes extensibles ou, de façon plus imagée, portes accordéons. Souvent en PVC, ce type d’ouverture convient, principalement, aux petits espaces ou aux configurations ne permettant pas un espace de débattement suffisant.

Constituée de vantaux, la porte possède, ainsi, la particularité de se replier sur elle-même pour libérer une ouverture, grâce à un système de rail haut. Le passage d’ouverture est légèrement restreint par l’épaisseur des vantaux. Leur repli nécessite, aussi, un très faible dégagement latéral.

Plus pratique qu’esthétique, elle est plutôt utilisée dans les logements pour fermer un placard ou un dressing que pour délimiter 2 pièces.

Qu’est-ce qu’une porte affleurante ?

Une porte d’intérieur affleurante est considérée comme un modèle ou une technique de mise en œuvre. Ainsi, il peut s’agir d’une porte battante, d’une porte pivotante ou d’une porte pliante, en n’importe quel matériau.

Son principe : à la fermeture, la porte affleurante a la particularité de s’aligner parfaitement avec son cadre, souvent compris dans la cloison, ce qui rend les gonds invisibles. À flanc de cloison, la porte affleurante peut, ainsi, disparaître en toute discrétion.

Les dimensions des portes intérieures

La porte adaptée aux personnes à mobilité réduite

Les réglementations relatives à l’accessibilité de l’habitat aux personnes en situation de handicap ne s’appliquent généralement pas à l’habitat individuel. En revanche, ces réglementations sont à respecter lors de la construction si le bien est destiné à la location.

La largeur minimale des portes intérieures doit être de 80 cm afin de dégager un passage d’au moins 77 cm sur une ouverture battante à 90°. Cette largeur de passage doit, également, être respectée à l’ouverture minimum du vantail d’une porte battante double.

Enfin, la porte doit, également, donner un accès aisé à la poignée en configuration fauteuil (actionnement, hauteur).

Les dimensions du bloc-porte

Que ce soit en rénovation ou à neuf, il est également, essentiel de bien prendre les mesures du bloc-porte, comprenant à la fois la partie battante ainsi que le dormant ou bâti, c’est-à-dire la partie fixe d’une porte.