Les plantes médicinales sont très efficaces contre les rhumes ou les problèmes de vessie. Les herbes sont également cultivées contre les rhumatismes et pour le cœur. Mais pour les os et les dents ? Voici des plantes médicinales qui, selon la médecine populaire traditionnelle, peuvent vous aider à avoir des os solides et des dents saines. Des plantes médicinales qui soutiennent votre programme holistique de prévention de l’ostéoporose, favorisent une régénération rapide après une fracture osseuse et renforcent vos dents de l’intérieur.

Des plantes médicinales puissantes pour les os et les dents

Les plantes médicinales capables de soigner les os et les dents doivent être des plantes médicinales particulièrement puissantes du moins, c’est ce que l’on pourrait penser. Après tout, ces plantes médicinales sont censées agir en profondeur dans le corps, puis également sur nos tissus les plus durs les os et les dents. Comment une plante médicinale est-elle censée faire ça ?

Calcium et fluor dans les plantes médicinales pour les os ?

Et qu’attendez-vous exactement d’une plante médicinale qui est bonne pour les os et les dents ? Doit-il être particulièrement riche en calcium ? Doit-il contenir une bonne dose de fluor ? Loin de là.

La plupart des plantes médicinales pour la santé des os ne contiennent pas beaucoup plus de calcium que les autres plantes médicinales. C’est déjà une fois beaucoup plus que la quantité moyenne de calcium de nos légumes cultivés habituels.

Mais à raison de quelques cuillères par jour, éventuellement sous forme de thé, la teneur en calcium ou même en fluor des herbes spéciales pour la guérison des os ne peut pas vraiment être déterminante.

Plantes médicinales pour les os et les dents

Dans tous les cas, un thé à base de plantes médicinales est rapidement obtenu et également rapidement préparé. Cependant, la sélection de la bonne plante médicinale demande plus d’efforts.

Vous savez probablement que le thym est efficace contre la toux et que la verge d’or est bonne pour la vessie. Peut-être savez-vous aussi depuis longtemps que l’ortie est idéale pour les rhumatismes et que l’aubépine est bonne pour le cœur.

Mais quelles sont les plantes médicinales qui conviennent aux os et aux dents, peu de gens le savent.

Dans ce qui suit, vous allez non seulement voir les plantes médicinales les plus importantes pour la santé des os et des dents, mais vous allez voir également le secret de la raison pour laquelle ces plantes médicinales sont si bonnes pour les os et sous quelle forme elles sont le mieux utilisées.

Plantes médicinales amères pour les os et les dents

Pour de nombreux problèmes d’estomac, de foie et de bile, les substances amères sont un véritable remède miracle. Ils régulent la concentration des sucs gastriques, renforcent le foie et améliorent l’écoulement de la bile.

Le premier point indique déjà l’efficacité des substances amères pour les os et les dents, car ce n’est qu’avec une production suffisante de suc gastrique que les minéraux et les oligo-éléments, essentiels à la santé des os et des dents, peuvent être absorbés, comme le calcium, le magnésium, le potassium, le bore, le silicium, etc.

C’est pourquoi tous les médicaments (par exemple, les antiacides) qui entraînent une réduction malsaine de la production d’acide gastrique sont considérés comme de véritables ennemis des os et des dents. Ils ne doivent être pris que dans les pires cas d’urgence et seulement pour une courte durée, jusqu’à ce que vous ayez découvert des mesures holistiques pour le rétablissement du système digestif.

Ceux-ci vont alors améliorer la situation gastro-intestinale, réguler la formation des sucs gastriques et assurer ainsi une absorption optimale des minéraux contenus dans les aliments.

Les os et les dents peuvent à nouveau puiser dans le plein.

Pissenlit, plante médicinale amère

L’une des plantes médicinales riches en substances amères est le pissenlit (Taraxacum officinale). Cependant, la racine du pissenlit, qui est disponible dans le commerce sous forme d’extrait et que l’on prend par la pointe du couteau, est beaucoup plus riche en substances amères que les feuilles.

Mélange d’herbes médicinales amères

Les autres plantes médicinales amères sont la pimprenelle, le carvi, le fenouil amer, les baies de genévrier, l’armoise, l’anis et l’achillée millefeuille. Certaines poudres de base amères sont constituées exactement de cette composition.

On en fait un thé, ou on en prend un quart de cuillère à café plusieurs fois par jour, en salivant bien et en gardant un peu en bouche avant d’avaler.

Les plantes médicinales amères dans les amers aux herbes

Les amers de plantes (élixirs de plantes contenant de l’alcool) contiennent également  même sous forme de gouttes  de nombreuses substances amères, comme l’absinthe, l’angélique, l’orange amère, le calamus, la cardamome, le carvi, le clou de girofle, la cannelle, la coriandre, le galanga, la gentiane, le gingembre, etc.

Outre les plantes médicinales amères typiques, il existe toutefois plusieurs autres spécialistes parmi les herbes médicinales qui ont un effet très spécifique sur la santé des os et des dents.

Consoude – plante médicinale pour les os et les dents

La consoude (Symphytum officinale) est probablement la plante médicinale la plus connue pour les os et les dents. La consoude était déjà utilisée par Hildegard von Bingen et Paracelse (certainement bien avant) comme plante médicinale pour les os.

On dit que cette plante rugueuse et velue a de nombreux effets. Par exemple, il inhibe les inflammations, soulage les gonflements, cicatrise les plaies, apaise la douleur et favorise la guérison des fractures osseuses et la formation de cals. Le cal est le terme utilisé pour décrire le tissu osseux nouvellement formé qui se développe autour du site de la fracture après une fracture osseuse.

Dans le passé, la consoude était utilisée comme cataplasme autour des blessures et des os cassés. Les tisanes pour les plaies étaient également courantes.

Et si la consoude était autrefois même fréquemment consommée comme un légume semblable aux épinards, il existe aujourd’hui des mises en garde répétées contre l’usage interne de la consoude. Il contiendrait des quantités discutables d’alcaloïdes pyrrolizidiniques. Il s’agit d’un groupe de substances végétales secondaires dont l’expérimentation animale a montré qu’elles étaient nocives pour le foie et cancérigènes.

Comme alternative, les préparations de consoude en dosage homéopathique (par exemple de D4 à C30) sont aujourd’hui souvent recommandées pour l’application curative de la consoude. La dose adaptée à chaque cas doit être discutée avec un homéopathe.

La faible puissance est généralement utilisée pour des cures de plusieurs semaines (par exemple pour le traitement de l’ostéoporose ou de la parodontose), tandis que la forte puissance est utilisée en dose unique, par exemple après des opérations, pour favoriser la cicatrisation des plaies.

Sanicle – plante médicinale pour les os et les dents

Le sanicle (Sanicula europaea) est une plante sauvage visuellement discrète qui aime pousser dans les forêts de montagne. Sa saveur intense indique un fort pouvoir de guérison. Le fait que le sanicle puisse apparemment avoir un effet particulièrement bénéfique sur les os est démontré par son deuxième nom de l’Antiquité : On l’appelait Bruchkraut à l’époque.

On dit que Paracelse aimait administrer une potion de manteau de dame, de consoude et de sanicle en cas de fractures osseuses. Et Margret Madejsky, une herboriste des temps modernes, recommande également la sanicle dans son livre “Lexikon der Frauenkräuter” (Encyclopédie des herbes pour femmes) sous forme de thé ou de décoction de vin “surtout pour les os cassés des vieilles femmes qui ne veulent plus guérir”.

Bien sûr, avec cet effet sur les os, le sanicle ne doit pas manquer dans les thés typiques de l’ostéoporose. Il y apparaît avec le genêt des teinturiers, l’alchémille, les fleurs de trèfle rouge et de nombreuses autres plantes qui guérissent les os à ses côtés.

Comme la sanicle a également un effet inhibiteur sur le champignon Candida, elle est également recommandée pour les mycoses vaginales sous forme de teinture mère à 10 % dans des suppositoires vaginaux ou sous forme de thé comme rinçage vaginal.

Prêle des champs – plante médicinale pour les os et les dents

La prêle des champs (également connue sous le nom de prêle des champs, Equisetum arvense) apporte un tout autre aspect à la phytothérapie des problèmes osseux et dentaires, car elle fournit du silicium sous forme d’acide silicique notamment.

Le silicium, cependant, est un composant important de l’os. En effet, on a trouvé une quantité particulièrement importante de silicium dans les endroits de l’os où de nouveaux tissus se développaient. Ainsi, la prêle est généralement considérée comme un stimulant de la formation osseuse et comme LE tonique des tissus conjonctifs de toutes sortes ce qui inclut également les os et les dents en tant que tissu conjonctif le plus dur.

La prêle et son silicium sont souvent appelés “aliments concentrés” pour les os, car ils leur donnent l’élasticité, la structure et la force nécessaires. Quoi qu’il en soit, il n’est plus possible d’imaginer la prévention ou le traitement de l’ostéoporose sans elle.

La prêle et le silicium ont également un effet anti-inflammatoire (également dans les rhumatismes) et aident à lutter contre les infections récurrentes de la vessie ou les mycoses vaginales.

Vous pouvez ramasser vous-même la prêle dans la nature et en préparer du thé ou des bains de siège. Elle est disponible dans le commerce sous différentes formes teinture mère, herbe pour le thé, poudre ou gélules avec l’extrait sec ainsi que dans des préparations homéopathiques.

Le silicium étant difficile à dissoudre à partir de la prêle, notamment dans les préparations à base de thé, un apport supplémentaire en silicium par le biais d’une préparation à base de silicium est fortement recommandé.

Attention : Ne confondez pas la prêle des champs (que vous voulez récolter) avec la prêle des marais (Equisetum palustre) qui est toxique. La façon dont vous pouvez apprendre à distinguer la prêle des champs de la prêle des marais.

Plantes médicinales contre l’ostéoporose

Pendant la ménopause, de nombreuses femmes s’inquiètent de la santé de leurs os et craignent l’ostéoporose (perte osseuse), qui se traduit par une diminution non seulement de la densité osseuse, mais aussi de la stabilité et de l’élasticité des os. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les fractures osseuses sont de plus en plus probables.

Aussi rapidement que les os perdent du calcium, ce minéral se dépose dans les parois des vaisseaux sanguins. Les os deviennent fragiles, les vaisseaux sanguins rigides et immobiles et la personne devient sensible à l’artériosclérose et aux problèmes cardiovasculaires de toutes sortes.

Les mesures holistiques susceptibles de stopper une telle évolution vous ont déjà été présentées dans notre article sur la prévention holistique de l’ostéoporose. En complément, on peut utiliser les plantes médicinales décrites ci-dessus, mais aussi et surtout les plantes médicinales suivantes :

Balai de teinturier – plante médicinale pour la santé des os

Le genêt des teinturiers (Genista tinctora) est actuellement de plus en plus au centre de l’attention de la science, depuis que l’on y a découvert la génistéine, une substance végétale secondaire, appelée phytoestrogène de la famille des isoflavones. On peut donc supposer que l’utilisation du balai de teinturier pour la prévention des maladies osseuses, qui était courante dans la médecine populaire, était absolument correcte.

La génistéine s’oppose à l’influence excessive des œstrogènes (par exemple en cas de dominance œstrogénique), car elle se lie aux récepteurs des œstrogènes et aurait donc un effet inhibiteur sur le développement du cancer du sein, entre autres.

Parallèlement, la génistéine réduit la résorption osseuse et aurait même un effet régulateur sur la glande thyroïde grâce à sa teneur en flavonoïdes, ce qui fait de l’orobanche une plante médicinale intéressante pour la ménopause (au cours de laquelle les problèmes de thyroïde apparaissent souvent pour la première fois).

Cependant, le genêt étant une plante toxique, il doit être dosé avec beaucoup de précautions et en concertation avec un phytothérapeute compétent. Si l’on tient compte de cela, sa teneur en substances cardioactives (spartéine) peut également contribuer à stimuler la circulation et à réguler la pression sanguine.

La mauve à balais est couramment utilisée comme ingrédient dans les mélanges de tisanes pour la ménopause, par exemple avec des fleurs de cynorrhodon et de trèfle rouge.

Trèfle rouge – plante médicinale contre l’ostéoporose

De même, le trèfle rouge (Trifolium pratense) a, comme le genêt à balais, des effets semblables à ceux des œstrogènes grâce à ses isoflavones, ce qui permet de lutter contre la perte osseuse. D’autres propriétés à souligner sont un effet rajeunissant ainsi qu’un effet anti-cancer.

Rajeunissant car les isoflavones du trèfle rouge – par exemple dans les toniques pour le visage ou les crèmes pour la peau améliorent la capacité des cellules de la peau à stocker l’eau.

Son effet similaire à celui des œstrogènes entraîne naturellement une amélioration de la sécheresse vaginale ainsi que de nombreux autres problèmes liés à la ménopause qui peuvent être dus à une carence en œstrogènes.

Lady’s mantle – plante médicinale pour les os

Contrairement aux deux plantes médicinales susmentionnées, l’alchémille (Alchemilla vulgaris) a un effet semblable à celui de la progestérone plutôt qu’à celui de l’œstrogène et peut donc être utilisée en cas de dominance d’œstrogènes et de carence en progestérone, ce qui est souvent le cas chez les femmes de plus de 30 ans et peut entraîner des troubles prémenstruels avec sautes d’humeur, rétention d’eau, douleurs mammaires, etc.

L’alchémille est généralement considérée comme une plante médicinale capable d’équilibrer les hormones de la femme et constitue donc une aide importante pendant la ménopause.

En outre, on sait que, bien que l’administration d’œstrogènes seuls pendant la ménopause soit censée augmenter la densité osseuse, l’administration supplémentaire de progestérone peut améliorer encore davantage la densité osseuse. On pense également que la progestérone active la formation d’ostéoblastes (cellules de construction osseuse). Il n’est donc pas surprenant que la densité osseuse augmente parallèlement au taux de progestérone dans le sang.

Les plantes médicinales accompagnent les thérapies holistiques

La pharmacie de la nature dispose donc de plantes médicinales utiles et judicieuses, même pour nos tissus les plus durs, ce qui fait de la phytothérapie une excellente idée pour accompagner une prévention ou une thérapie holistique de l’ostéoporose, ou pour améliorer la santé dentaire.

L’idéal est de consulter un phytothérapeute ou un praticien des médecines douces ayant suivi une formation complémentaire en phytothérapie pour connaître la composition exacte d’une cure de plantes médicinales (par exemple contre l’ostéoporose) et de discuter avec lui de tous les détails concernant la durée de la thérapie, l’élaboration des préparations et la fréquence de prise.