Appartenant au domaine de la médecine douce, la kinésithérapie peut être utilisée pour soulager divers maux :

  •        Douleurs récurrentes de l’appareil locomoteur comme une scoliose ;
  •        Problèmes musculaires ou articulaires de type entorse ;
  •        Séquelles post chirurgie, par exemple opération des ligaments ;
  •        Difficultés respiratoires en cas de bronchite notamment.

Les soins peuvent se faire en cabinet, mais aussi à l’hôpital selon le lieu de pratique du kinésithérapeute.

Il est donc important de savoir comment fonctionne le remboursement de ces soins très fréquents, par la Sécurité sociale et votre assurance complémentaire santé

Comment sont remboursées les séances de kiné ?

En cas de soins de kinésithérapie, la Sécurité sociale prend en charge une partie des honoraires du praticien. Dans le cas d’une ordonnance par le médecin traitant, 60 % des frais sont remboursés. Il est à noter qu’une franchise de 50 centimes n’est pas couverte.

Si vous n’avez pas de prescription, seuls 30 % du coût du traitement est pris en charge par la Sécurité sociale. Il est donc préférable de passer par son médecin traitant pour bénéficier d’un meilleur remboursement.

Selon la grille tarifaire de la Sécurité sociale, le tarif de convention d’une séance de kinésithérapie est fixé à 16,13 euros.

Pensez aussi à vérifier si votre kiné pratique le dépassement d’honoraires. Cela peut être le cas, et pour plusieurs raisons :

 

  •        Soins en dehors des horaires habituels ;
  •        Soins à domicile ;
  •        Soins en dehors du cabinet.

Il y aura donc un surplus à payer non pris en charge par la Sécurité sociale sur le tarif de convention d’une séance de kiné.

Encadré : obtenir l’accord préalable de l’Assurance Maladie

Selon le type de soins de kiné, l’Assurance maladie définit un nombre de séances nécessaires. Si la prescription du médecin dépasse ce nombre, vous devez la contacter pour vous assurer que vous serez bien remboursé pour les séances supplémentaires. Adressez-vous alors à la CPAM pour obtenir cet accord préalable vous garantissant le remboursement de tout le traitement.

Quid des mutuelles dans la prise en charge des séances de kiné ?

Pour prendre le relais de la Sécurité sociale dans le remboursement de vos soins de kinésithérapie, vous aurez besoin d’une assurance complémentaire santé. Cette dernière se chargera de payer les 40 % restants sur les soins et dans certains cas, elle pourra même couvrir les dépassements d’honoraires si votre médecin les pratique. Il est donc important de bien regarder les conditions et les modalités de remboursement de chaque type de soins pour trouver la mutuelle qui vous offrira la meilleure couverture. Misez sur une solution sur mesure que vous pourrez moduler selon vos besoins.

Encadré : rien à débourser grâce au tiers payant

Si votre kinésithérapeute pratique le tiers payant et que vous avez une mutuelle santé qui couvre le reste des soins, vous n’aurez rien à payer durant les séances. C’est un avantage non négligeable pour ne pas creuser son budget avec le paiement de soins de santé.

Si les frais de kinésithérapie sont remboursés jusqu’à 60 % par la Sécurité sociale, une mutuelle sera nécessaire pour prendre en charge le reste. Selon les assurances complémentaires santé, le remboursement supplémentaire sera plus ou moins élevé et pourra couvrir les dépassements d’honoraires pour n’avoir rien d’autre à payer.