La grossesse est une période très importante dans la vie d’une femme. C’est un moment de bonheur, mais aussi d’inquiétude pour certaines. Afin d’apaiser ces inquiétudes et pour pouvoir jouir sereinement de ces 9 mois incroyables, les médecins imposent aux femmes enceintes des contrôles et suivis périodiques. Chaque trimestre de grossesse, une échographie de grossesse doit se faire. Il s’agit d’un examen médical qui permet de suivre l’évolution du fœtus, mais également de dépister les éventuelles anomalies. A cet effet, il existe trois échographies obligatoires que la patiente se doit d’effectuer. Quelles sont ces étapes ? Et en quoi effectuer ces contrôles s’avère important ?

La première échographie de datation

La première échographie dite échographie de datation est le premier suivi obligatoire qu’une femme enceinte se doit de faire. Cette échographie de grossesse s’effectue entre la 11ème et 13ème semaine d’aménorrhée, qui équivaut à 3 mois de grossesse. Grâce aux ultrasons à sondes que l’on pose sur le ventre ou que l’on introduit dans le vagin, le médecin ou gynécologue peut étudier tous les organes, les membres, la tête, le ventre, le cœur, etc. du fœtus. Cette échographie est primordiale pour voir la viabilité du bébé et écarter tout risque de malformation qui pourrait survenir au cours de la grossesse. 

Pendant les 30 minutes de consultation, le médecin mesure la longueur cranio-caudale qui permet de déterminer à quelques jours près le début de la grossesse et de prévoir la date probable d’accouchement. La clarté nucale s’est également prise en compte pour découvrir les quelconques anomalies chromosomiques possibles et remédier à cela le plus tôt possible. Pour plus d’informations, rendez-vous sur bebenature.fr.

La deuxième échographie obligatoire

Le second trimestre de grossesse n’est pas moindre. Situé entre la 22ème et la 24ème semaine, ce trimestre correspond au 5ème mois de grossesse. Parmi les différentes échographies existantes, celle-ci dure pas moins d’une heure, et est appelée échographie morphologique à raison du contrôle effectué sur la morphologie du bébé en lui-même. Durant cet examen, il est question de vérifier la croissance du bébé, mesurer son cerveau, sa tête, ses membres, ses os, etc. 

Les mesures biométriques de la deuxième échographie permettent de détecter d’autres anomalies, malformations ou problèmes liés à la moelle épinière. Compte tenu du fait que le placenta assure un rôle important entre la mère et le bébé, son suivi est également effectué. C’est durant cet examen que les parents peuvent connaître le sexe de l’enfant avec plus de précision.

La dernière échographie à effectuer

Le troisième trimestre est la dernière étape obligatoire de l’échographie. Celui-ci se situe entre la 31ème et la 33ème semaine de grossesse. C’est au 7ème ou 8ème mois de la grossesse, juste avant l’accouchement. Cette étape cruciale est non négligeable parce qu’elle prépare à l’accouchement et les éventuelles possibilités d’événements. En 30 minutes, le médecin se focalise plus particulièrement sur l’état du bébé. Il vérifie sa croissance, sa taille et son poids, ses organes, ses membres, etc. Il effectue même la mesure de ses os, son cerveau, son abdomen. À cette période, le contrôle du placenta n’est pas écarté pour éviter un problème de placenta praevia qui exigera une intervention chirurgicale. En effet, la troisième semaine de grossesse peut ne pas aboutir à terme pour diverses raisons, ce qui entraîne la nécessité d’effectuer cette échographie. Autrement, il sera impossible de connaître l’état du bébé et prévoir une intervention si nécessaire. Néanmoins, il est possible que le bébé à 8 mois de grossesse se situe encore en position de siège. Cette position n’est pas figée, car le bébé peut à tout moment se retourner. Ainsi, si l’échographie démontre cette position, il n’y a pas lieu de s’affoler. Certes, si une anomalie est détectée, des échographies supplémentaires de diagnostic pourront avoir lieu.