L’image corporelle est la représentation mentale et subjective de l’apparence. Parfois, il se rapproche de la réalité de votre corps, dans d’autres cas, il s’en éloigne de manière décisive. L’insatisfaction à l’égard de son corps est donc la conséquence d’attitudes, de sentiments et de schémas comportementaux se rapportant à votre niveau plus physique.

La plupart d’entre vous sont insatisfaits d’au moins un aspect de leur corps. C’est normal, tant qu’aucune action disproportionnée n’est entreprise pour modifier ou façonner la partie du corps en question.

Le terme utilisé pour décrire cette situation est “trouble de l’image corporelle”. On parle donc d’insatisfaction corporelle lorsque le malaise amène à mettre en œuvre des comportements nuisibles à votre santé, tant physique que mentale, afin de modifier l’apparence physique.

L’insatisfaction corporelle : origines et causes

Ne pas aimer son corps est un phénomène très répandu dans la société occidentale, à tel point qu’au cours des vingt dernières années, il a fallu en comprendre les causes. La recherche s’est concentrée sur deux groupes de variables.

Comme on peut le constater immédiatement, les facteurs psychologiques sont également associés à l’élément social. En outre, les médias et la culture sont présentés comme les principaux médiateurs de l’apparence physique.

L’insatisfaction corporelle chez les jeunes et les adolescents

L’image que vous avez de votre corps est conditionnée par des éléments de perception interne, affectifs et comportementaux. Vous vivez dans une société de plus en plus axée sur l’image. Dans la culture occidentale en particulier, on accorde une grande importance à un corps mince chez les femmes et à un corps musclé chez les hommes.

En ce sens, les médias vous bombardent sans relâche, insérant leur modèle de beauté dans vos schémas. Preuve en est que l’industrie de la beauté et le culte du corps n’ont cessé d’augmenter leurs bénéfices ces dernières années.

Aucune tranche d’âge n’est exclue, mais c’est à l’adolescence que ce message est particulièrement néfaste. Les adolescents passent par une phase de changement, de recherche et d’insatisfaction. L’influence des messages provenant de la société et des médias peut donc les affecter plus que les autres groupes d’âge.

Certaines études indiquent même que l’insatisfaction corporelle apparaît avant l’adolescence. Ce sont des chiffres alarmants qui appellent des mesures préventives extraordinaires de la part de la société.

Conséquences d’une image corporelle négative

L’insatisfaction vis-à-vis de son propre corps conduit parfois à des comportements dangereux pour la santé, dans le but de se rapprocher d’un idéal. Par exemple, la quête d’un poids sain conduit à bannir certains aliments, à jeûner et à pratiquer une activité physique excessive.

Avant l’adolescence, ces comportements peuvent avoir des conséquences négatives sur l’organisme : fatigue, traumatismes osseux, troubles gastro-intestinaux ou carences nutritionnelles. Dans les cas graves, elle entraîne un retard de croissance, une puberté tardive ou des troubles du comportement alimentaire. Le fait de ne pas accepter son corps est considéré comme un signe précurseur de ces pathologies.

Les troubles de l’alimentation touchent davantage le sexe féminin, mais depuis quelques années, les cas chez les hommes sont en augmentation. Dans ce cas, le mécontentement est surtout causé par un corps trop mince ou trop gros et non musclé. La principale préoccupation des femmes, en revanche, est la corpulence excessive.

Pour prévenir ces problèmes, il existe une approche qui s’est avérée particulièrement efficace, utilisée dans les écoles. Cela passe avant tout par un regard critique sur les messages envoyés par les médias sur le poids et la silhouette. L’objectif est de parvenir à une meilleure acceptation du corps et de promouvoir des habitudes, des sports et une alimentation sains.