Généralement, un apéritif consiste à fixer l’heure avant le dîner. C’est-à-dire lorsque vous prenez un verre avec de l’alcool et quelque chose à chérir. Bien sûr, c’est le petit repas avant le repas. Et c’est peu de temps pour que les Français mangent et boivent ensemble. Les discussions et interactions auront lieu pendant l’apéritif, cependant, il n’est pas nécessaire de manger après. Par conséquent, un apéritif peut également être qualifié de repas léger, lorsqu’il remplace complètement le repas.

 L’importance des apéritifs pour les français

 Tout d’abord, de plus en plus de Français se réunit pour l’apéro, car c’est savoir compter et goûter ce que chacun veut. En revanche, des recettes gourmandes en effet, des pains apéritifs originaux comme du pain de campagne ou du pain de mie, des légumes réfrigérés, des antipasti, des viandes réfrigérées. Ajoutez à cela, les sprays à base de légumes ou de poisson comme la tapenade fine ou la thoionade qui sont aussi très efficaces, poussent vite. Attention, les produits gourmands à la truffe sont aussi à la mode pour des apéritifs plus raffinés. D’autre part, la crème d’artichauts aux truffes est également bonne pour les apéritifs. Pour résumer ce qui vient d’être dit, l’apéritif est une cérémonie qui marque la séparation entre travail et loisirs. Bien sûr, la boisson pour l’apéro est également prête. D’une part, les Français sont synonymes de vie de bien-être et de loisirs. C’est un moment de partage où règnent improvisation et spontanéité. Plus tard, l’histoire remonte au début de l’apéritif qui signifie ouvrir, pour faire simple, susciter les désirs de la chair.

 L’histoire et la popularité des apéritifs

 À cette époque, c’est-à-dire à l’époque des anciens Égyptiens, il a été constaté que les gens partageaient quelques dattes et fruits secs chaque jour en dégustant une bière chaude. Avant cela, les Grecs organisaient également des colloques signifiant des rassemblements de buveurs prendre la boisson pour l’apéro. Ainsi, les rencontres étaient organisées en deux parties, un apéritif d’un côté et un repas de l’autre. À noter que l’apéritif est réservé à la classe moyenne. Notamment, les serfs de l’époque mangeaient de l’alcool à l’apéritif. C’est le résultat de leur conviction que l’alcool est un médicament et qu’il est consommé non seulement pour des raisons médicales, mais aussi, dans le plus grand respect de l’autorité. Par conséquent, la région supérieure contient du vin végétal pour aider à la digestion et stimuler l’appétit. D’autre part, mâcher avant de manger était également pratiqué au moyen d’Âge. C’est vrai, deux fois les propriétaires de toasts parce qu’ils sont submergés par l’idée d’être empoisonnés. Car ils pensent que tout le foie est mélangé et si quelqu’un met du poison dans leur verre, ce sera immédiatement visible.

 Le développement des boissons préférées des Français

 En conséquence, l’habitude de dire “tchin-tchin” en faisant du pain est née plus tard. En fait, il est venu de l’anglais en Chine et ramené de « tsing tsing » qui signifie « bonjour ». Historiquement, les apéritifs ont évolué principalement au XVIe siècle, c’est-à-dire qu’à la Renaissance, c’était une période de raffinement supplémentaire. À cette époque, le vin suivi du cognac occupait la meilleure place, sur la table du prince. Cependant, ce qui a vraiment marqué cette saison, c’est l’arrivée de la tapenade à l’heure de l’apéritif alors il a dit prendre l’apéro. Pourtant, c’est déjà un incontournable des apéritifs ! Historiquement, après la Seconde Guerre mondiale, l’apéritif est devenu très populaire. En conséquence, les apéritifs sont encore nécessaires aujourd’hui. Parmi eux, une variété de cocktails et une variété de vins, et même les dîners apéritifs sont devenus un nouveau thème. Bien sûr, les apéritifs sont indissociables de la cuisine française. Selon un sondage, 89,3 % des Français commandent des apéritifs réguliers et 63,6% d’entre eux préfèrent un dîner traditionnel.